Pourquoi choisir la psychologie clinique ?

J'ai créé ce blog à l'intention des personnes qui souhaitent savoir et comprendre ce qu'est la psychologie clinique.

L'avantage du blog par rapport à un site internet est qu'il permet une interactivité, un retour de vos avis, d'envoyer des messages.... alors ne vous privez pas ! 

 

 Si je me mets à la place d'une personne qui souhaite consulter un psychologue, je pourrais me sentir un peu désemparé face à l'offre des professionnels. En effet, il est dans votre intêret de bien déterminer le type d'approche du professionnel : clinique, TCC...

 

Un psychologue c'est un psychologue non ? 

 

Et bien oui et non serai-je tenté de répondre car, si la formation en psychologie jusqu'en Licence 3 est générale, l'entrée en Master 1 amène les étudiants vers une spécialisation.

 

Les psychologues cliniciens d'approche psycho-dynamique ou analytique

 

L'approche psycho-dynamique garantie de s'intéresser à la personne dans sa globalité, on ne « tronçonne pas l'individu » dans le sens où, on observe la souffrance dans le contexte de vie de la personne. C'est une approche singulière, il n'y a pas une prise en compte du symptôme uniquement.

Je vais prendre un exemple trivial pour que vous compreniez la démarche. Admettons que vous vous êtes cassé la jambe et bien entendu, vous souhaitez marcher comme avant mais, faut-il uniquement être attentif à cette jambe cassée ou, cela ne vaut-il pas la peine de s'intéresser à ce que la fracture a pu occasionner sur vous ? Quel type de stress, d'angoisse l'accident a t-il pu vous apporter ?

Est-ce que votre quotidien a été boulversé ? Qu'est-ce que cela a pu vous faire vivre à l'intérieur de vous ?

La psychologie clinique s'intéresse à la vie intime, intérieure de la personne, ses ressentis, sa perception..

Dans cet exemple, on prendra en compte la rééducation de la jambe bien entendu, mais aussi, les conséquences de cet incident sur l'ensemble de votre vie car nous pensons qu'une blessure a un impact sur la globalité de votre être. Ceci sera d'autant plus vrai si le traumatisme ravive d'autres fragilités ou traumatismes peut-être jusque là insuffisamments traités.

L'approche psycho-dynamique, globale ou processuelle semble la plus adaptée pour ne pas réduire l'être humain à un organe ou un symptôme.

 

 

Lors de notre cursus de formation nous sommes donc invités à développer nos capacités d'observation et de mise en lien. L'enseignement de la psychanalyse nous a aidé à travailler la méthode dite de l'analogie, c'est à dire, notre capacité à faire des liens entre ce qui se manifeste ici et maintenant et ce que cela veut dire pour la personne.

Des maux de ventre peuvent par exemple être l'expression d'une souffrance, des mots que l'on cherche à dire.

Cela peut paraître banal, mais un traitement médicale apaisera la douleur mais n'en guérira pas la source.

 

Personne ne détient la vérité sur autrui c'est évident, mais si vous souhaitez construire une vérité sur vous même, vous approchez d'une compréhension de votre être, la psychologie clinique vous garantira ce fabuleux voyage intérieur qu'est la découverte de soi.

 

David CHANDEZON

 Psychologue clinicien - psychothérapeute 

http://www.chandezon-psychologue-saint-etienne.fr/

 

Comment choisir son thérapeute ?

Là ou une approche comportementale s’intéressera principalement au symptôme, l’approche clinique comme nous l’avons vu dans les précédents articles garantira une approche globale de la personne. Dans un entretien clinique toute situation est appréhendée de l’intérieur, telle que vous la vivez ou que vous l’avez vécu. La vie intérieure, la vie psychique est celle du sentiment, de l’émotion, de l’affect, du ressenti, vous m’entendez souvent dire en entretien « qu’est ce que ça vous a fait vivre ou comment l’avez vous vécu ? ».

S’intéresser à cet aspect de l’intériorité est essentiel, c’est essayer d’écouter le sujet, de comprendre les logiques internes à l’oeuvre et se rapprocher de ses mouvements inconscients.

Ne vous semble t-il pas que nous sommes comme ça nous les humains, un tout non réductible à une partie, un bout de corps, un symptôme, une maladie ?

Pour aller plus loin dans les lectures

Un lien qui permet de remettre en perspective les mouvements historiques de la psychologie clinique :

l’article en .pdf

 la psy clinique en France – cairn

en ligne :

https://www.cairn.info/revue-connexions-2006-1-page-9.htm